Rechercher
  • Claire Merryl

Le « Frank in Stain Café » -Brighton-


Tous les vendredi, pendant la saison printemps-été, qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il fasse soleil, à midi pétante, je prenais mon sac à main et mes cartes de visite et me rendais rapidement travailler au Frank in Stain Café.


Il ne fallait surtout pas rater l’heure…

L’heure, me diriez-vous ?

Oui, l’heure du café !


Ce café-restaurant se dressait tout blanc avec sa petite terrasse au soleil, plein sud, sur une magnifique pelouse verte en plein milieu d’un carrefour dans la ville de Brighton.

Il était entouré de beaux arbres tel un parc anglais bien entretenu et c’était un havre de paix au milieu de la circulation des voitures.


En échange d’un café acheté et de 5£, toute personne assise à la terrasse du Frank in stain Café avait droit à la lecture de sa tasse, nommé le « tirage Flash ! »

Le propriétaire était ravi et moi aussi.


Quelques minutes me suffisaient en portant mon regard dans la tasse, pour y voir des évènements à venir… le marc de café et ses grains révélaient des scènes de vie comme une toile où dansent des images et où l’on entend des sons.


« Je n’aime pas le café mais le chocolat chaud ! » Entendis-je, près de moi.

Je levais mon regard et regardait la personne qui venait de m’interpeller. Une dame se tenait devant moi prête à me tendre sa tasse. D’âge mur, la cinquantaine bien passée et vêtue de son manteau beige elle m’interrogeait du regard.


« Et bien, allons y pour la lecture du chocolat chaud ! » lui répondis-je.


Sa tasse était vide et je plongeais mes yeux dans cette mousse rosée qui envahissait le fond et les bords. Je commençais à y voir un petit jardin suspendu d’herbes aromatiques, basilic et verveine, puis son fils m’apparu tenant une guitare à la main, le mot « concert » raisonné à mes oreilles, puis un couloir, un appartement, la mère et le fils vivaient ensemble.

« Les répétitions pour le concert vont être longues, lui dis-je. Il va falloir être patiente ou alors acheter des boules « quiès » ! Elle riait de bon coeur, fascinée en voulant elle aussi regarder dans la petite tasse blanche qui avait contenue son chocolat chaud.


« Et bien, on voit tout ça dans ma tasse ? finit elle par me dire, stupéfaite et amusée.


Oui, on peut voir tout cela au fond d’une tasse qui a contenu du chocolat… moi même je ne le savais pas, jusqu’à ce jour !


Claire

__________



Every Friday at noon, during the Spring and Summer; whether it rained, poured or shone, I'd pick up my purse and my business cards and I’d get to work at the Frank in Stain Café in a hurry.

It was important to be on time...

In time for what? You might ask...

In time for coffee!


This coffee shop was all white with a small sunny terrace, facing South, on a beautiful green lawn in the middle of a crossroads in the city of Brighton.

It was surrounded by beautiful trees in a well-maintained English park, a peaceful haven in the middle of busy car traffic.


In exchange for a cup of coffee and £5, anyone sitting on the terrace of the Frank in Stain Café was entitled to a cup reading, called the "Flash draw!" The owner was delighted and so was I.

A few minutes were enough for me to look into the cup and see forthcoming events... the coffee grounds and grains revealed life scenes as a canvas where images danced and where some sounds were heard.


"I do not like coffee, I like hot chocolate! I heard someone say.

I looked up and saw the person who had just called out to me. A lady was standing in front of me ready to give me her cup. Middle-aged, well past fifty and dressed in her beige coat she questioned me with a look.


"Well, let's go ahead with the hot chocolate! I replied.


Her cup was empty and I plunged my eyes into the pink foam that invaded the bottom and the edges. I began seeing a small garden with hanging herbs: basil and verbena. Then her son appeared holding a guitar in his hand and the word "concert" resonated in my ears; a corridor, an apartment, the mother and the son lived together.

"The rehearsals for the concert are going to be long," I said. We will have to be patient or buy some earplugs! She laughed heartily, fascinated and wanting to look into the little white cup that had held her hot chocolate.


"Well, do we see all that in my cup? She asks me delighted and amused.


Yes, we can see all this in the bottom of a cup that contained chocolate... Even I wasn’t aware of it until today!


Claire

103 vues

© 2017 par Jean-Baptiste Dri